Le showdown, qu'est-ce que c'est ?

- Inventé au Canada dans les années 1960 par Jo LEWIS, ancien champion de tennis de table ayant perdu la vue, ce sport que l'on pourrait traduire par « confrontation » a pour particularité principale d'être joué « à l'aveugle ». Chaque compétiteur, équipés d'un masque opaque n'a donc que l'ouïe pour ressource, afin de localiser la balle et bâtir sa stratégie de jeu.

- Selon l'envie et l'avancement technique de chaque joueur, le showdown peut être envisagé sous l'angle du loisir comme celui, plus exigeant, de la compétition, en France ou à l'international.

- Parent du tennis de table, un match de Showdown se joue en 2 manches gagnantes de onze points, avec deux points d'équart. Un joueur est crédité de deux points lorsqu'il inscrit un but et d'un point lorsque son adversaire commet une faute.

 

Le Showdown, toute une technique ?

Simple en apparence, le Showdown nécessite un entraînement régulier pour acquérir une réelle finesse de jeu et de lecture : services, simples/doubles croisés, longues lignes, effets de balle, ne représente qu'un petit nombre de techniques nécessaires à la bonne maîtrise du jeu. Pour atteindre un bon niveau, les joueurs doivent s'entraîner au minimum cinq heures par semaine.

 

Le showdown en chiffre ?

- Une centaine de joueurs en France ;

- plus de 30 pays pratiquants dans le monde ;

- une balle pouvant atteindre les 150km/h en compétition de haut niveau ;

- au minimum cinq tournois internationaux officiels par année sportive.