Envie de participer ?

Le Showdown Club Yerres a organisé son stage d'été. Tout au long de la semaine, le club a reçu une quinzaine de joueurs venant de toute la France. Et cette année, il a eu l'honneur de recevoir l'actuel premier mondial, Krystian Kisiel. Ce stage fut un franc succès ! Camille Raigneau, jeune joueuse en témoigne :

Dimanche 18 juillet 16 heures 27.

Départ en train de Montpellier direction Paris Gare de Lyon. Depuis quatre mois maintenant je pratique le showdown et aujourd'hui je pars accompagnée de Franck Bouilloux et d'une impatience certaine pour un stage au Showdown Club Yerres où nous avons prévu d'y rester trois jours.

Lundi 19 juillet, huit heures.

Rendez-vous au gymnase de Yerres où je rencontre Chris l’un des organisateurs de ce stage ainsi que les huit autres joueurs venus des quatre coins de la France.

Nous commençons à nous échauffer avec un petit jeu collectif type tournante pour enchaîner avec des matchs en équipe de deux pour finir en fin de journée sur des matchs un contre un. Cette première journée fut très intéressante pour moi. Le fait de jouer avec des nouvelles personnes, découvrir d'autres styles de jeu, mais surtout les nombreux conseils que j'ai pu entendre au fil de la journée.

Mardi 20 juillet, huit heures.

En arrivant au gymnase ce matin-là, nous avons la chance de rencontrer Krystian Kisiel, l’actuel premier mondial venu de Pologne spécialement pour la semaine de stage.

Nous nous sommes échauffés comme la veille, avec cette fois-ci un invité de marque ! Nous avons poursuivi avec des matchs un contre un afin que Krystian examine notre jeu et puisse nous conseiller par la suite.

Lors de mon match, la pression était à son maximum mais j'ai tenté au mieux d'appliquer les conseils de la veille et cela a fonctionné.

Avant le repas, j'ai eu la chance d'avoir une session individuelle avec lui: de la position des pieds à la raquette, styles de coups, exercices d'écoute... tout fut passé en revue pendant plus d'une heure. J'ai particulièrement apprécié ce moment du stage, enrichissant à son maximum.

Il m'a aussi appris que ma petite taille me faisait encore défaut, mesurer moins d'1m60 au showdown, n'est pas un avantage apparemment ! La solution: des chaussures compensées ! (Lors de mon retour sur Montpellier, je suis partie m'en acheter et après un entraînement, je confirme que cela change tout).

L'après-midi nous avons fait des matchs en équipe de deux. Quand mon équipe fut appelée face à celle de Krystian, la pression me guettait cachée dans l'ombre... Mais avec tous ces nouveaux conseils en tête, je parvins à rester dans la course, pas si ridicule !

J'ai beaucoup aimé ce match ainsi que la bienveillance de ce champion. Il a fait durer nos échanges, tentant de faire bouger ma défense, mais sans mettre de coup fatal qui aurait pu me faire sortir en un coup de raquette. Nos échanges ont été plus que bénéfiques pour moi et à la fin du match il est venu me féliciter.

18 heures 30.

Pauline, la deuxième fille du stage rentre du travail, il est enfin temps de me confronter à une fille ! Nous avons fait un match en deux sets qui aura été intensif mais surtout extrêmement intéressant.

Mercredi 21 juillet, 8 heures au gymnase.

Ça y est, c'est le moment des derniers matchs pour Franck et moi, notre train partira de la gare de Paris à 14 heures 12 pour arriver à Montpellier à 17 heures 40, et nous enchaînerons sur l'entrainement à Montpellier.

La fatigue commençait à se faire sentir, pourtant je remarquais immédiatement une différence notable dans mon jeu.

Je ressortirai de ces trois jours de stage avec l'envie de m'entraîner encore plus dans ce sport, une envie de performer davantage. J'ai fait des superbes rencontres de personnes formidables, des conseils très enrichissants de tous. Ce stage m'aura appris à gérer la pression et le stress. Je participerai sans faute au prochain stage, peu importe où il se fera ! Le seul regret que je puisse avoir, est d'avoir prévu d'y rester seulement trois jours, au lieu de la semaine entière.

J'ai vraiment hâte d'assister au prochain !

Camille Raigneau